Le Forum officiel de la confrérie La Compagnie Errante , Confrérie sur le Serveur Sirannon, sur le Seigneur Des Anneaux Online. Bon voyage en Terre du Milieu!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Panragons, Mercenaire Nain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Panragons
Admin


Messages : 6
Date d'inscription : 19/03/2017

MessageSujet: Panragons, Mercenaire Nain.   Jeu 23 Mar - 19:21

Description Physique de Panragons:

    Hommes, âgée de 26 ans (Aujourd'hui, le 2/03/2017) mesurant un peu moins 1m80, ces yeux  marron claire vont bien avec ces cheveux roux. Il porte barbe rousse, garni mais coupé assez courte. Son nez reflété aussi qu'il a été cassé.  Il a des cicatrise: Une sur sa hanche, côté droit du ventre (quand on  le regarde de face)

Partie Histoire:

       Ma jeunesse ce fini, et moi Panragons Viffié, ai décidé de vous narrer la jeunesse d’un nain pas comme les autres. Mon histoire n’est ni la plus triste, ni la plus épique, ni  la plus réussi. A vrais dire, je crois qu’elle n’est pas si extraordinaire que ça.

       Je n’ai jamais connu mes parents. Ces deux Homme ne m’ont jamais connu, eux aussi. Alors que je n’étais qu’un nourrisson, ils m’ont abandonné au centre d’une place, sur les bords d’une fontaine, d’un petit village à la frontière de l’Ered Luin. À la dernière lueur du jour, quand les rayons orangé du soleil tinté l’eau à mes pieds, un couple nain, me recueilli. Ils cherchèrent mes parents, mes vrais parents. Mais cela était vain. Aucune trace d’eux, pas même un seul témoin ayant vu l’ombre de leurs silhouettes.



       Malgré cet événement, mon enfance fut calme. Bien que souvent solitaire. Mes parents nains vivaient un peu plus près du Palais de Thorin que l’endroit où il mon adopté. Par conséquent, j’étais le seul être humain dans un monde qui n’aurais pas dû être le miens. Les enfant m’excluez, souvent de leur groupe, avaient-ils peur de la différence? Je pence. Même si mon corps n’était pas nain, j’en étais quand même un. J’ai appris comme les autres les chansons traditionnelles naines, notre histoire, et même leurs haines -sans doute irrationnelles- des elfes. Et grâce à dextérité au jeu de précision, je me fis accepter comme un vrai nain pour beaucoup d’entre eux. A cette époque, je me disais souvent que j’étais un Nains emprisonnez dans un Homme

       Assez vite, mes parents et moi virent, que, j’avais des qualités fort utile, j’étais agile, curieux et très manuelle. Y avait-il un lien avec le fait que je vivais dans un monde trop petit pour moi ? Peut-être. En grandissant j’ai eu l’opportunité d’avoir plusieurs choix de formation. Mais parmi eux, celui d’éclaireur dans l’Armée Naines, m’attirez. Alors mes chers parents firent, encore une fois,  ce qu’il faut pour accéder à mes désirs. Mais c’était plus compliqué. J’étais un Homme, pas un Nain. Mes rêves auraient pu s’envoler si un haut gradé de l’Armée ne m’aurait pas  remarqué. Il me proposât un marché : me former à Bree, puis revenir, en tant que mercenaires.

       Cette période de  formation fût dure pour moi, sans repère, sans amis sans famille sans Nain. J’avais l’impression que mes parents m’avaient abandonnée à mon sort, une seconde fois. Peu de souvenirs heureux me viennent de cette période. Heureusement, était bien desservi au niveau des bières et des alcools : ils profitaient de la proximité de la Cômté pour remplir leurs stocks. Mais enfin, à mes 21 ans, le jour de mon anniversaire –le jour ou mes parents m’ont trouvé- presque cinq ans après mon départ de l’Ered Luin, je suis rentré sur les terre de mon peuple. Je suis directement allé m’engager en tant que mercenaire dans l’armée. Après, m’être  arrêté dans une auberge, boire une pinte locale bien sûr.



       Ma carrière militaire –ou plutôt ma carrière de mercenaire- fut riche, mes missions étaient de recueillir toutes les informations que je pouvais sur les cibles choisi. Je devais, le plus souvent, aller repérer seul l’avancé des gobelins, des orques ou de ces immondes ouarges.
       
       Mais certaine mission sortait de l’ordinaire. Je me souviens encore de la plus douloureuse: l’infiltration de Fondcombe. Je devais m’intégrée aux elfes pour voir les intentions de cette région envers mon peuple. Pour savoir si leur bonne volonté envers nous était réelle.  Elle dura plus de trois mois. Et, quelque chose d’inattendu ce produisit : Un amour me tomba dessus. Une Elfes du nom d’Astérie. Jeunes, blondes et chanteuses. Cette mission ce passait encore mieux qu’on l’imaginait. J’ai pu avoir accès à opération militaire contre les forces qui les envahissait. J’ai même réussi à intercepter des informations concernant des troupes qui ce dirigeais vers mes terre natals. Mes supérieurs ne jurez que par mon nom.



       Mes jours à Fondcombe  était heureux, jusqu'au jours, ou celle qui partage mon cœur, le brisa. Elle m'annonça, un matin, au milieu d'une cours, qu'elle aller ce marier, avec un autre elfe. Asterie me confiât, qu'elle n'était ni chanteuse, ni lier à moi par aucun sentiments. Piéger par mon propre jeu. Les elfes, avais des doutes sur moi depuis un moment et on eu la confirmation de leur soupçon grâce à Astérie! Peux après l'armé elfes, n’emmena au cachot. pour m'interroger sur mes motivation et celle de mon peuple. J'ai encore la marque d'un des garde sur mon nez! Heureusement que la diplomatie des mes amis Nains m’ont premier de sortir de ces cachot en bon terme: Les elfes fermez les yeux sur  ma mission d'espionnage, et en contrepartie on oublie le fait qu'ils ont laisser passer, expert, des troupes d'orque et de gobelin. Je suis donc, parti de cette maison elfe, Brisé et dépité.

Me voilà, un an plus tard, de retour à Bree, mes missions sont finies. Et après quelques quêtes plus sanguinaire, ou le sang orque et gobelins on taché mes flèches, mes lames et le sol des Terre Solitaire.



Arriverais-je à faire confiance à nouveau aux Elfe ? Suis-je condamné à rester un Homme abandonné ?  L’avenir le dira …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-compagnie-errante.forumactif.com
 
Panragons, Mercenaire Nain.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pirates Tueurs de Long Drong Sylver - Bardés de Pistolets
» simple bilan partie a 1000 points contre un nain
» gérer un gyrocoptere nain :evil:
» Seigneur nain boosté défense, rentable ?
» Bret vs Nain, besoin d'aide.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie Errante - CONFRERIE LOTRO :: Rôle-Play :: Nos histoires-
Sauter vers: